Rhumantik, ambassadeur des enfants de la Ddass

Rhumantik, ambassadeur des enfants de la Ddass et parrain de l’association SOS Parents Abusés. 

RHUMANTIK 1

Belkacem MACLOUX – né le 27 Avril 1981 – chanteur compositeur interprète

Depuis 1997, Rhumantik, artiste auvergnat installé à Laval, balade son hip-hop ragga de scène en scène et de ville en ville. L’une de ses chansons a notamment été adoptée par plusieurs associations d’aide aux enfants placés.

Il y a les enfants pour qui l’aide sociale est l’unique secours, face à une famille démissionnaire. Et il y a ceux qui sont placés abusivement. C’est à ceux – là que Rhumantik, rappeur d’origine auvergnate installé à Laval depuis quatre ans, veut parler. « Je suis un ancien de la Ddass, évoque-t-il. J’ai été placé jusqu’à mes 18 ans et j’ai perdu mon enfance à ça. En même temps, ça m’a motivé pour écrire ce que je ressentais sur le papier. Au lieu d’écrire des lettres, je faisais des chansons. Je suis parrain de plusieurs associations contre le placement abusif. Je suis musicien mais à la fois, je suis sur le terrain, je suis militant. » Son titre, Enfant de la Ddass, a été adopté par plusieurs associations d’aide aux enfants placés. Comme SOS parents abusés, dont l’artiste est le parrain. Sur Youtube, le clip a été vu plus de « 157 678 fois » à ce jour.
A la v i l l e, Rhumantik se nomme Belkacem. Il balade son hip-hop ragga de scène en scène et de ville en ville depuis 1997. A son actif, plusieurs collaborations avec des artistes comme Disiz la peste, Tonton David ou Ramses Saïsaï, et un album, sorti dans les bacs en 2007, intitulé Lambeaux d’espoir. « On en trouve un exemplaire à la  bibliothèque Albert-Legendre », précise Rhumantik. Aujourd’hui, c’est sur le Net que l’on retrouve ses textes et son flow. « Toujours en téléchargement gratuit », affirme-t-il.
« Ma plume fait des arrondis. »
Le musicien trouve ses influences chez Bob Marley, Alpha Blondy, Fabe et Eric Clapton. « Ma musique est éclectique, avec des sonorités reggae, ragga, mais aussi pop ou rock. J’aime tout. » Pour les textes, « ce que j’écris, c’est ce qui se déroule sous mes yeux. Je n’invente rien ». A l’image d’Enfant de la Ddass, Rhumantik aborde parfois des sujets difficiles, mais sans agressivité. « Plein de gens me disent : on n’aime pas le rap, mais on aime bien ce que tu fais. Ma plume n’est pas agressive, elle fait des arrondis. »
Rhumantik
Belkacem, alias Rhumantik, souhaite « se faire un grand nom dans la musique »
Rhumantik travaille avec French underground, association lavalloise valorisant les cultures urbaines. « Grâce à Yassine, le président, il y a tout ce qu’il faut pour les musiques urbaines. » Sur le dernier projet de l’association, Media-cop, une émission en ligne, Rhumantik fait la voix off. Lui qui s’est déjà produit sur les scènes de la salle polyvalente et du 6par4 rêve de nouvelles expériences en public. « Je compte me produire à Laval. » Et pourquoi pas un nouvel album, avec un label, qui pourrait comporter son prochain morceauChant de vision, qui sera lancé sur la toile dans les jours qui viennent. L’agenda de Rhumantik sera donc bien rempli, car les élèves de l’école Charles-Perrault des Fourches ont travaillé avec lui sur deux chansons qu’ils présenteront lors de leur spectacle de fin d’année.
A lire aussi, Coté Laval, article du 17/10/2014: http://www.cotelaval.fr/rhumantik-il-rappe-pour-les-enfants-de-demain_2710/ 
la Montagne, article du 27/05/13:
Publié dans Articles | 1 commentaire

Bienvenue sur notre Page

Chaque année des milliers de familles se retrouvent confrontés au placement abusif de leurs enfants sans danger ni maltraitance, juste sur des risques potentiels ou suspicions, déclenché sur de simple dénonciations calomnieuses. Ce climat hostile a généré ses dernières années un doute sur les réels motivations du service de la protection de l’enfance.

Cela met en danger tous ces enfants en pertes de repères et met inutilement en souffrance des familles, cela coûte chaque année des milliards, comme nous le fait remarqué la cour des comptes.

Seul a peine 20% des placements effectués c’est avéré de la maltraitance, mais on maintient malgré tout, les autres enfants placés souvent dans des conditions psychologiques déplorables, qui est apparenté a de la maltraitance « institutionnelle ».

famille d'abord sos parents abusés

Les parents se mobilisent pour faire respecter leurs droits et ceux de leurs enfants et maintenir un lien que certains essaient de détruire coûte que coûte, par ses services qui ce disent protéger les enfants, en ne respectant pas leur droit de visites, téléphonique, s’opposant au rapprochement, mais aussi en ne respectant pas les personnes qu’ils sont.©

Nous vous avons apportez un soutien sans compter au détriment parfois de nos propres vie et sur le réseau social Facebook pendant plus de 6 ans, mais nos conseils pratiques sur notre forum n’a pas permis aux parents de se mobiliser concrètement face aux abus de l’ASE.  C’est pour cela que nous avons pris la décision de stopper nos actions et notre soutiens aux familles. De plus les associations d’aide aux familles sont pour la plupart incapable de tenir un cap commun, sans qu’elles cherche à tirer profit du malheur des familles.

Ce blog a pourtant continué pendant des mois à vous informer malgré tout, mais sans grande réaction de votre part.  Cette page restera donc ouverte pour faire savoir au plus grand nombre que les abus de la protection de l’enfance existent bien et continu à ce jour, mais nous ne prendrons plus part aux actions et autres.  Merci pour votre compréhension.

Bon courage à tous pour l’avenir de vos enfants.

Vice Président de SOS Parents Abusés.

sosparentsabuses@hotmail.fr

http://sos-parents-abuses.forumactif.com/

http://sos-villages-d-enfants-marly.over-blog.com/

https://www.facebook.com/pages/SOS-Parents-Abus%C3%A9s-France/158431530853486

https://www.facebook.com/SOS.Parents.Abuses

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/perso/sos-parents-abuses/

Provence Web - Guide touristique

Publié dans Articles | 2 commentaires

Il y a 10 ans, les problèmes avec l’ASE existaient déjà…

Et nous avons alerté le plus grand nombre

Publié dans Articles | 1 commentaire

Jessica se voit retirer sa fille agée de 8 ans sous la pression et le chantage de l’ASE.

Alors que Jessica a un agrément pour accueillir des enfants en difficulté, elle se voit retirer sa propre fille âgée de 8 ans.

jessica l'ASE lui prend sa fille de 8 ans

Après avoir élevé sa fille pendant 5 ans, Jessica fait changer sa fille d’école, c’est alors que l’ ASE réapparaît dans sa vie et retire son enfant.


La chronologie des faits :
Juillet 2011,
Jessica 24 ans à l’époque tombe enceinte alors quelle est victime de GRAVES VIOLENCES. Pour se protéger elle fuit Paris pour se rendre en charente Charente. C’est donc à Angoulême quelle donneras naissance à Yohanna le 26 mars 2012

La naissance etant arrivée suite à de grave violenceset étant toujours fragilisée, les services sociaux vont lui demander à plusieurs reprise de signer des papiers d’adoption. N’ayant cessé de refuser, ils décideront de lui retirer son enfants à la Maternité seulement 10 jour après sa naissance.

Un peu plus de 2 ans après, Le 12 juillet 2014 Alors que Jessica se marie avec MARC rencontré quelques années auparavant, le juge des enfants décide de lever le placement et de mettre yohanna chez son père pourtant signalé à plusieurs reprise comme étant dans l’incapacité d’assurer son rôle de père.
Les mois passent, et malgré 3 signalements par des professionnels, il faudra attendre octobre 2015 pour qu’une enquête sur la situation soit entreprise.
Malheureusement cette enquête prendra fin brutalement lorsque le père sera retrouvé décédé à son domicile des suite d’une consommation excessive d’alcool. C’est dans ces conditions que Jessica retrouvera enfin la garde de son enfant, traumatisée de ce qu’elle a vécue et ayant depuis, des Troubles du comportements.
Entre temps, un autre enfant était arrivé dans le foyer. MARIE née juillet 2015.
Et les voilà donc à 4 dans un foyer parental, puis 5 avec la naissance de MARION en Janvier 2017

Les années passent et il faudra attendre mai 2017 Alors que Yohanna, scolarisée normalement, se plaint de harcèlement scolaire se qui vas pousser la maman devant l’inaction de l’inspection académique à la changer d’école.
Malgré une absence TOTAL durant plus de 3 ans, Les services sociaux vont alors profiter de cette situation pour revenir dans la vie de cette petite fille et forcer la maman à accepter un placement en famille d’accueil.
N’ayant pas le choix, elle accepteras en janviers 2018.

Durant 5 longue années, la situation n’évolueras pas pourtant en FEVRIER 2020, Yohanna vas une nouvelle fois se confier à sa mère et d’autres personnes pour leurs signaler des violences dont elle serais victime au seins de sa famille d’accueil. Pourtant alerté, les services sociaux n’auront de cesse de minimiser les confidences de Yohanna , ce qui pousseras comme elle en à le droit Jessica à mettre un terme au placement de sa fille.
Bien évidement, cela ne seras pas du gout des services sociaux qui vont demander en Avril de mettre en place une mesure de placement provisoire.
Une OPP seras alors décider par la Juge le 27 AVRIL et appliquée dès le lendemain.
Depuis Jessica n’à plus aucunes nouvelles de sa fille car n’a ni droit de visite ni téléphonique ,.
Je rencontre donc Jessica pour tenter d’avoir des explications et des réponses….

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Belgique: Sa fille est malade, les médecins font un signalement.

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

“Dans les yeux d’Olivier” : un regard sur les enfants placés, mercredi 22 avril sur France 2

En France, environ 170 000 enfants et adolescents sont placés dans des foyers ou des familles d’accueil.

ASE

L’histoire de Lyes, 24 ans, parait dater d’un autre siècle. Placé dès l’âge de 18 mois, Lyes a connu plusieurs foyers ou familles d’accueil, dans des conditions parfois inhumaines. Révolté par ce dont il a été témoin, mais aussi par ce qu’il a subi lui-même, il a décidé de ne plus se taire.

Malvina a connu une petite enfance particulièrement chaotique, avant d’être placée avec son demi-frère chez Monique et Jean-Pierre.

 

Voir ici:  France 2

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Rhumantik, excellent artiste au grand coeur, et parrain de SOS parents Abusés.

Après le succès de son clip « Enfant de la DDASS » dans lequel il rappe son passé d’enfant placé, Rhumantik revient avec « Désordre » un nouveau titre qui retrace son parcours. Aujourd’hui, l’artiste qui est aussi chauffeur de bus, est heureux de vivre.

Le rappeur

Rhumantik, de son vrai nom Belkacem Macloux, s’est fait remarquer grâce à Enfant de la DDASS, un clip dans lequel il aborde un sujet difficile, son placement dans un foyer à l’âge de onze ans. Posté sur la toile, le titre écrit avec des mots simples mais percutants a enregistré plus de 156 000 vues. Devenu adulte, Rhumantik s’en est sorti. Enfant de la DDASS, tourné dans le foyer de Moulins dans l’Allier, là même où il avait été placé, avait été une façon pour lui de mettre un coup de projecteur sur ce sujet sensible.

« Les enfants placés en foyer seront demain des adultes livrés à eux-mêmes. Quand on sait que la plupart, issus de l’aide sociale à l’enfance, terminent souvent très mal : sans domicile fixe, psychiatrie, milieu carcéral. » 

Rhumantik rappeur

Rhumantik, un rappeur engagé

Après le succès de son clip, c’est assez naturellement que le rappeur philosophe a été désigné en 2015 ambassadeur des enfants de la DDASS et parrain d’associations comme « SOS parents abusés« . L’autodidacte qui a toujours aimé manier la plume est un auteur engagé aussi sur d’autres thèmes sensibles, comme la violence faite aux femmes, comme en témoigne le titre Femme battue.

La musique a permis à Rhumantik d’exorcicer ce qu’il a vécu. Son nouvel opus Désordre revient sur son parcours cahotique avec cette maxime « Si tu veux voir la vie en rose, tu devras passer par ses épines ». Sa musique éclectique aux sonorités reggae et des textes simples qu’il écrits lui-même touchent un public qui n’aime pas forcément le rap. Sa plume n’est pas agressive.

Rhumantik,  habite maintenant Laval, en Mayenne, où il est conducteur de bus. Il mène une vie simple et observe ce qui l’entoure : une source d’inspiration inépuisable. Il se produit sous le label indépendant French Underground à Laval / Paris.

Source France info

Publié dans Articles | Laisser un commentaire

Soudain une petite illumination de notre gouvernance, après 10 ans d’alertes sur l’ASE.

Le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance vient de réaliser que 30% des enfants placés par l’aide sociale à l’enfance sont porteurs d’un handicap. Alors que normalement l’aide sociale à l’enfance, ASE, concerne des familles selon eux à risquent de compromettre gravement l’équilibre de leurs enfants. Elle ne devrait donc pas concerner des familles ayant des enfants handicapés même de façon très exceptionnelle ou très temporaire, puisque ces enfants bénéficient normalement des dispositifs médico-sociaux ajustés à leur handicap, mais bien sur des lieux dont la France n’a que très peu mise en place.

Avec en prime parents et enfants, resteront marqués à vie par l’épreuve de cette maltraitance institutionnelle.

Plus de 350 000 jeunes font l’objet d’une mesure de protection de l’enfance en France, dont la moitié sont placés dans des foyers ou auprès de familles d’accueil, soit 175 000 enfants, privés du lien avec leur famille.

L’ASE a fait récemment l’objet de plusieurs documentaires télévisés révélant des prises en charge défaillantes, notamment dans des foyers.

mais depuis 2002 l’état a été sans arrêt alerté des placements non justifiés.  Par Pierre Naves de l’IGAS dans envoyé spéciale diffusé par France 2, le 7 juin 2007

Puis 5 ans après cet inspecteur général des affaires sociales disait la même chose,  l’ASE continuait de placer les enfants de manière aléatoire, sans réel danger, juste sur de simple suspicions et dénonciations calomnieuses.
Et cela malgré la réforme du 5 mars 2007 sur la protection de l’enfance, on n’a pu que constaté qu’il n’y a aucune avancé pour les familles.

En 10 ans de 2009 à 2019 le nombre d’enfants placés est passé de 140 000 à 175 000, sachant que suite aux déclaration de l’IGAS, 50% des enfants placés ne devraient pas l’être, ou il faudrait trouver une autre solution. Peut être tout simplement le plus placer de manière systématique et créer une commission indépendante comme nous le préconisons depuis 8 ans dans notre rapport associatif.

Publié dans Articles, Radio | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Explication du fonctionnement du système de l’ASE et témoignage d’un placement.

Source:  https://www.facebook.com/exactions.net/videos/2619226384853299/
Auvergne Rhone-Alpes cour d’appel de Riom
Publié dans Articles | 1 commentaire