Dunkerque : privée de ses enfants malgré l’avis du juge…

La mère de famille n’a plus vu ses quatre enfants, placés en foyer ou famille d’accueil, depuis plus de cinq mois. Pourtant, un jugement rendu en septembre a étendu ses droits.

Malgré l’avis du juge des enfants, rendu le 27 septembre 2019 et notifié quelques jours plus tard, l’augmentation du nombre de visites ne s’est jamais mise en place.

l’ESSENTIEL

‍⚖ Il y a quelques années, les enfants de Noémie* ont été placés en raison d’agressions sexuelles présumées de son compagnon de l’époque. Des faits qui se sont déroulés sous son toit, et lui ont fait perdre la garde.

⚖ Le placement sous contrôle judiciaire du suspect empêche un retour à la maison des enfants.

‍⚖ Noémie pouvait leur rendre visite une fois par mois.

⚖ En septembre 2019, le juge des enfants a étendu ses droits.

⚖ La situation n’a cependant jamais évolué. Pire, depuis début février, Noémie n’a plus eu la possibilité de voir ses quatre enfants.

Une mise en application vainement attendue

Noémie* ne voit plus que les médias pour faire entendre sa voix. Prudemment.

« J’ai peur que, si l’on me reconnaît, on me le fasse encore plus payer. »

Car la Dunkerquoise espère une issue favorable le plus rapidement possible. Tout en se demandant comment elle a pu se retrouver dans cette situation.

Le 27 septembre dernier, elle était sortie de la Cour d’appel de Douai ragaillardie.

« Le juge des enfants m’a autorisé le droit de visite avec sortie deux fois par mois  », apprécie Noémie.

Juste quelques jours à attendre, le temps que la notification parvienne à l’aide sociale à l’enfance (ASE), dont un référent est chargé de mettre en place le suivi. Mais les jours passent et… rien.

Ses filles le 26 janvier et ses garçons le 12 février, pour la dernière fois

La mère de famille garde donc le rythme des visites convenu avant le jugement de septembre.

« Ça s’organise via des courriers envoyés par l’ASE », précise-t-elle.

Le 26 janvier, elle voit ses deux filles. Le 12 février, ses deux garçons. Elle ne le sait pas encore, mais ce sera la dernière fois.

Car, plus tard, ce n’est pas une lettre, mais un coup de téléphone qu’elle reçoit de la référente de l’ASE.

« Elle me dit que mes droits sont suspendus, car mes enfants ne veulent plus me voir », rapporte Noémie.

L’avocate également sans réponse

La Dunkerquoise tombe des nues. Jamais elle n’a eu cette impression.

« À chaque fois que j’ai tenté de rappeler la référente, j’ai eu la secrétaire et jamais on ne m’a rappelée… »

Son avocate prend le relais en écrivant à la juge des enfants, le 30 avril.

« Quand j’ai appelé au tribunal, on m’a dit qu’elle avait envoyé un courrier à l’ASE, resté sans réponse », soupire Noémie.

Les courriers de l’avocate également sans réponse

Peu de temps après, son compagnon actuel reçoit une lettre de l’enfant qu’ils ont en commun.

«  Je suis super impatiente de voir maman . Je voudrais tellement rentrer à la maison. »

De quoi donner du grain à moudre à l’avocate de Noémie, qui a renvoyé un courrier à la juge des enfants, le 30 juin, soulignant que sa missive d’avril est restée sans réponse.

« Il semble qu’une fois de plus, l’aide sociale à l’enfance , en la personne de sa référente, fasse la loi dans ce dossier , sans respecter vos décisions de justice », écrit l’avocate. Toujours sans réponse.

Source: ICI

A propos alautis

Associations
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dunkerque : privée de ses enfants malgré l’avis du juge…

  1. Messas dit :

    Madame je ne suis pas surpris 😱 de sa cet décision car il m’arrive la même chose je voulais que dans la France entière face une manifestation nous les parent victimes de placement abusif soit entendu par le ministère de la justice en espérant que sa marche cordialement Yamina messas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s