La France reconnait des «dysfonctionnements majeurs» à l’égard des enfants placés

Prostitution, vente de drogues, déscolarisation, fugues… tel est le quotidien dramatique de beaucoup de ces enfants…

Dimanche 19 janvier 2020, 21h00. Un an après une enquête choquante menée par “Pièces à convictions” sur France 3, un nouveau reportage de Zone interdite, Mineurs en danger : enquête sur les scandaleuses défaillances de l’aide sociale à l’enfance est diffusé sur M6.

M6 disfonctionnements ASE

Sans oublier bien sur les placements et le maintien des enfants de manière injustifié, sur des mensonges.

Ce reportage dresse un constat que nous dénoncons depuis des années, qui nous montre un système à bout de souffle, mêlant incompétence et abus sur mineurs. Le secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance Adrien Taquet dit avoir décidé de prendre les choses en main.

M6 a enquêté dans plusieurs foyers d’enfants placés pour dénoncer les graves défaillances de ce système. En se faisant embaucher en tant qu’éducateurs, lui et d’autres journalistes se sont infiltrés dans des foyers de l’Aide sociale à l’enfance. Malgré leur manque de diplôme ou d’expérience dans ce type de métier, ils n’ont pas eu de problèmes à se faire embaucher, et ce, parfois sans entretien ni contrôle de leurs antécédents judiciaires.

Ce reportage montre ce dont nous alertons les pourvoirs public depuis bien longtemps, un système complètement défaillant, où se mêle violences, la prise de neuroleptique en surdosage, des travailleurs sociaux qui se couvrent mutuellement et des abus quotidiens sur les enfants. La compétence des éducateurs n’est pas évaluée, ils ne sont pas formés, nombre de jeunes sont livrés à eux-mêmes, des préadolescentes fuguent, vendent de la drogue ou se prostituent devant leur foyer, beaucoup de ces enfants ne sont pas scolarisés, ou bien très peu… Bien des jeunes ont également des troubles psychiatriques du fait des violences subies, et on note un véritable désarroi chez les institutions face à leur souffrance, d’autant plus que les infirmières ne sont pas toujours présentes pour contrôler la prise de médicaments, pourtant parfois très puissants pour des enfants.

Les travailleurs sociaux se défendent vigoureusement, préférant le deni plutot qu’a une remise en question : Lire ICI

Voir ou revoir le reportage sur M6 : ICI

A propos alautis

Associations
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s