Violence administrative: Une fillette de 12 ans placé pour son hyperactivité, violée dans son foyer et obligé d’y retourner…

Un scandale de plus pour l’ASE, mais la protection de l’enfance n’en est plus à une pret !

tribunal boulogne

En plus de subir des violences physiques et sexuelles dans son foyer, une fillette dunkerquoise âgée de 12 ans a dû faire face à la violence des institutions, cette situation que ses proches dénoncent et est insupportable pour cette jeune fille.

En 2015, elle fait l’objet d’une décision de placement par le juge des enfants. La fillette, alors âgée de 11 ans, est hyperactive et rencontre des problèmes avec son beau-père. L’aide sociale à l’enfance (ASE) la place dans un foyer mixte pour mineurs à Outreau. En l’espace d’un an, elle y est violée à plusieurs reprises. Dans cette affaire, qui fait l’objet d’une procédure judiciaire à Boulogne-sur-Mer, deux suspects mineurs auraient été identifiés.

Le 4 juin, le médecin légiste du centre hospitalier de Dunkerque a d’ailleurs confirmé que la fillette avait subi des faits de viols et de maltraitance, ce qui lui a valu une semaine d’hospitalisation.

Durant son séjour à Outreau, Laura a fugué sept fois de son foyer où elle ne se sentait pas en sécurité, dénonçant en outre des actes de maltraitance physique et psychologique de la part de son éducatrice (une plainte a été déposée contre elle par l’avocat dunkerquois de la famille de Laura, Jean-Pierre Mougel). Mais à chaque fois, elle a été ramenée de force à Outreau, dans ce foyer où l’équipe éducative n’a pas su la protéger, avec cette peur au ventre à l’idée de croiser ses agresseurs.

Après sa sortie de l’hôpital de Dunkerque, Laura a trouvé refuge auprès de membres de sa famille. Mais la brigade des mineurs de Boulogne-sur-Mer, accompagnée de l’éducatrice, a débarqué dans le Dunkerquois pour la récupérer et la ramener au foyer, malgré les sollicitations insistantes de Jean-Pierre Mougel pour obtenir une entrevue avec le juge des enfants de Boulogne et régler la situation.

« Mercredi dernier, la police a débarqué chez moi puis chez la marraine de Laura, pour la reprendre. On nous a dit qu’on allait se retrouver en garde à vue pour soustraction de mineur », raconte la maman de Laura, convoquée avant-hier par les policiers de la brigade des mineurs de Grande-Synthe, avec la marraine. « On a cru encore une fois qu’on allait se retrouver en garde à vue. Mais les policiers nous ont aidées. Grâce à eux, la situation s’est débloquée ». En effet, une décision urgente a été prise : Laura a été confiée à un tiers digne de confiance dans le Dunkerquois, jusqu’au 30 juin, en attendant une nouvelle décision.

« Mais le mal est fait. Cette fillette est détruite. On l’a confiée à l’institution, censée la protéger, elle en ressort violée et brisée », s’indigne Jean-Pierre Mougel.

source la voix du nord le 21 juin 2016.

http://m.lavoixdunord.fr/region/dunkerque-violee-dans-le-foyer-ou-elle-est-placee-elle-ia17b47588n3585818

 

 

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s