Foyer de l enfance une quinzaine d’enfants dorment à terre

Foyer de l enfance des Ardennes, des enfants placés sur décision judiciaire dorment par terre dans des lieux vétustes.

Les employés de la Madef à Charleville-Mézières dénoncent les conditions d’accueil des enfants placés par la protection de l’enfance.

Des conditions d’accueil déjà dénoncé en Avril 2014 http://www.lunion.fr/accueil/malaise-a-la-maison-de-l-enfance-et-de-la-famille-ia0b0n327671

1594674160_b977693553z-1_20160127190533_000_gen63189n-1-0

les employés de la Madef dans la rue mardi 26 janvier 2016.

Une quinzaine d’enfants et d’adolescents dorment en ce moment par terre, un peu partout dans les couloirs, le salon ou la cuisine, affirment les employés de la Maison départementale et de la famille située au boulevard Lucien Pierquin à Charleville-Mézières. Les adolescents et les enfants fuguent aussi régulièrement. « Il y a aussi des problèmes de locaux. Pour un des groupes, il y a une douche pour vingt jeunes », explique un éducateur spécialisé. « Dans le groupe de des deux à six ans, les radiateurs ne fonctionnent pas bien. Il fait 10 ºC la nuit. Il y a des enfants qui saignent du nez », témoigne une autre employée. Les problèmes sont multiples. Excédés une vingtaine d’employés de la Madef ont manifesté mardi. Ils souhaitent des décisions urgentes concernant l’accueil d’urgence. Actuellement, le centre est débordé par les enfants accueillis en urgence sur ordre judiciaire. Une dizaine d’enfants de trop affluent vers la structure.« Nous souhaitons une solution rapide concernant le sureffectif. On demande aussi de connaître les dates et les échéances pour la construction de la nouvelle Madef », expose Vincent Daniel, représentant CGT à la Madef. Les employés ont déjà manifesté pour les mêmes raisons il y a deux ans. « Depuis la dernière grève, certaines choses ont été créées telles que les pavillons extérieurs mais ce n’est pas suffisant », soutient une éducatrice spécialisée. « C’est une catastrophe. Lorsque je vais travailler, je me dis que je vais essayer de maintenir un peu d’ordre. Il n’y a plus de projet éducatif », se désole employé. « On n’est plus dans la protection de l’enfance, on est dans la maltraitance », ajoute sa collègue.

http://www.lardennais.fr/649038/article/2016-01-27/les-employes-de-la-madef-a-charleville-mezieres-denoncent-les-conditions-d-accue

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s