La mort de Bastien aurait elle pu être évité ?

Entre 2009 et 2011,  quatre signalements ont été faits auprès des services sociaux du département de Seine-et-Marne qui suivaient la famille depuis 2006. Dont deux via le 119, le numéro de l’enfance en danger. Ils concernent aussi bien Bastien que sa petite soeur. La première fois, ce sont des voisins qui ont alerté les services, expliquant qu’ils avaient vu la fillette sur le bord de la fenêtre, tandis que Bastien, qui n’avait même pas deux ans, était laissé seul à l’intérieur de l’appartement.

procès mort de bastien

La responsabilité des services sociaux en question

À la barre, Christine Boubet, la directrice adjointe aux solidarités pour le Conseil général de Seine-et-Marne, tente de relater le travail effectué par ses équipes. Elle évoque l’intervention de travailleuses familiales et de puéricultrices, ainsi que les propositions faites à la famille de placer Bastien, qui ont été à chaque fois refusées. «Mais il n’y avait pas de marques [de violences]. Objectivement, il n’y en avait pas», insiste-t-elle. Autour, les avocats la pressent de questions, cherchant à mettre en avant les carences du système de protection de l’enfance. «Que faut-il faire pour que les services sociaux considèrent qu’il y a danger?», tonne l’un des avocats. «Les intervenants ont-ils failli?» demande un autre.

«Le temps où notre action a été inefficace a été très court, défend Christine Boubet, qui a tenu à témoigner. C’est au moment de la rentrée de Toussaint (Bastien est décédé le 25 novembre, NDLR) que les choses nous ont échappé ou que nous avons été trompés», enchaîne la responsable des services sociaux du département, rappelant qu’un rendez-vous de Bastien chez le psychologue avait été annulé par la famille. L’un des avocats de la défense revient à la charge et hausse le ton: «Est-ce que vous êtes venue nous dire que ce n’est pas de votre faute?» Silence. «Le département et les professionnels ne sont pas responsables de l’acte qui a conduit Bastien à la mort, même si nous pouvons avoir des responsabilités, défend-t-elle. Les professionnels ne sont pas tout puissants et ne vivent pas 24 heures sur 24 dans les familles.»

source

#‎placementsabusifs‬

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s