Boulogne-sur-Mer: Une maman fait une gréve de la faim pour récupérer ses enfants

Le 13 juillet, Érika avait siégé toute la journée devant le tribunal de Boulogne-sur-Mer pour manifester contre une décision de justice plaçant ses enfants en famille d’accueil. La sous-préfecture va lancer une enquête après une lettre qu’elle a écrit à François Hollande.

Le 9 juillet, Érika a perdu la garde de quatre de ses enfants suite à un jugement rendu par le tribunal de Boulogne-sur-Mer.

Ce dernier s’appuyait sur une enquête menée pendant un an par un travailleur social. « Le rapport indique que je n’avais pas assez d’autorité envers mes enfants mais personne n’est venu vérifier que j’ai fait ce qui m’était imposé pour progresser », affirme la mère de famille.

Pendant une semaine, elle a tenté une grève de la faim pour se faire entendre. Sans succès. Elle a fait appel de la décision de justice auprès de la cour de Douai.

Une lettre à Hollande

« J’ai écrit au président de la République. On ne retire pas des enfants si facilement pour un manque d’autorité. » Le 21 juillet, elle reçoit une réponse du sous-préfet de Boulogne, qui annonce une enquête à venir sur demande de la présidence, afin de déterminer le vrai du faux dans ce dossier.

Érika a également sollicité la mairie et le centre communal d’action sociale (CCAS). «Nous n’avons pas de moyen d’action, tout ce qui concerne la petite enfance relève de la compétence du conseil départemental, explique Patrick Quiertant, responsable du pôle social. Nous, nous l’accompagnons et la conseillons dans ses démarches. »

Pendant ce temps, Érika vit dans l’expectative. « Je ne peux plus aller dans la chambre de mes enfants sans pleurer. »

Droit de visite interdit pendant deux mois

Cette semaine, elle a dû faire face à de nouvelles difficultés. À commencer par une ordonnance du tribunal qui lui interdit tout droit de visite à ses enfants pendant deux mois. En cause, ses appels « très fréquents (qui) peuvent mettre à mal l’installation », indique l’ordonnance.

Autre rebondissement : un de ses garçons, âgé d’une quinzaine d’années, rencontrerait des difficultés avec sa famille d’accueil. « Ils veulent le placer dans un foyer. Il aurait des problèmes d’intégration. C’est hors de question », s’indigne Érika, qui devra donner son accord, ou non.

Sur le parvis du tribunal, plusieurs affiches sont déposées sur le sol pour dénoncer « une injustice ». Le message est clair : « Rendez-nous nos enfants ! » Près de la porte, sous une pluie battante, Erika, son ex-mari Hervé, une amie et des amis de ses jeunes enfants sont debout, immobiles depuis 8 heures du matin.

Saint-Martin-Boulogne : un des enfants celui de 10 ans fugue du foyer qu’il venait d’intégrer.

Placé à la Maison de développement et de solidarité (MDS) de Saint-Martin-Boulogne mardi, un enfant de 10 ans a fugué de l’établissement vendredi.

http://www.lavoixdunord.fr/region/boulogne-une-porteloise-en-greve-de-la-faim-pour-ia31b49030n2942797

http://www.lavoixdunord.fr/region/le-portel-ex-greviste-de-la-faim-pour-recuperer-ses-ia31b49054n2972467

http://www.lavoixdunord.fr/region/le-portel-un-enfant-de-10-ans-introuvable-la-police-et-ia31b49077n2995548

#‎placementsabusifs‬

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s