Laurence Rossignol présente au conseil des ministres ça réforme

« Protection de l’enfance »:

Réforme présentée ce Mercredi 19 Août au conseil des ministres, par La secrétaire chargé de la famille.

laurence rossignol bfm tv

La réforme de la protection de l’enfance, visant « soit disant à améliorer le sort des enfants » aidés par l’aide sociale à l’enfance, figurera au conseil des ministres mercredi.

Cette réforme doit: « améliorer le « repérage » des enfants en danger, améliorer le suivi, prendre des décisions dans l’intérêt de l’enfant, protéger les fratries pour qu’elles soient le plus souvent maintenues ensemble et aussi faire travailler les professionnels beaucoup plus ensemble »: juges, éducateurs départements…, a expliqué Mme Rossignol sur BFMTV.

Plus de 300 000 enfants pris en charge, 160000 enfants placés et 80000 inutilement, nous le répéterons jamais assez. Et aucune perspective dans cette modification de la réforme de 2007, sur un contrôle éventuel plus rigoureux des institutions de l’enfance, aucune sanction possible déclenché par les famille lésé par l’ASE au vu des nombreuses dérives institutionnels.

Mme Rossignol a par ailleurs annoncé que le conseil des ministres de mercredi discuterait« peut-être » des dispositions pour prévenir la pédophilie « dans les milieux où les professionnels sont en contact avec les enfants », retoquées mi-août par le conseil constitutionnel parce qu’elles n’avaient pas de rapport avec le texte dans lequel elles avaient été introduites.  C’est ce peut être qui me donne froid dans le dos, alors qu’il devrait une obligation, urgent et  primordiale d’aborder le sujet gravissime de la pédophilie ainsi que de la violence dans les foyer et certaines familles d’accueil.

La secrétaire d’Etat chargée de la famille a présenté ce mercredi en conseil des ministres la réforme de la protection de l’enfance.

http://www.20minutes.fr/societe/1668791-20150819-reforme-protection-enfance-va-changer

Réforme de la protection de l’enfance: Ce qui va changer

Améliorer les conditions de vie des 300.000 enfants les plus en difficulté, ceux qui sont aidés par l’aide sociale à l’enfance. C’est l’objectif ambitieux que vise la réforme de la protection de l’enfance, présentée ce mercredi au conseil des ministres par la secrétaire d’Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol. La moitié de ces enfants sont placés en familles d’accueil et foyers, les autres bénéficient d’un suivi à domicile.

Mieux soutenir les parents à l’arrivée de l’enfant

La période périnatale, avant la naissance de l’enfant et juste après, est cruciale. Or, c’est aussi à ce moment que peuvent apparaître ou s’exacerber les violences conjugales. Le gouvernement souhaite donc un renforcement de l’entretien du 4e mois de grossesse pour repérer les familles qui auraient besoin d’être soutenues et favoriser la création des centres parentaux pour la prise en charge des enfants et des parents si nécessaire.

Limiter les ruptures dans la vie de l’enfant

Bien souvent, les enfants aidés par l’ASE changent régulièrement de lieux de vie en étant placés dans différentes familles et en faisant des allers et retours dans leur famille et dans des lieux d’accueils. Un changement de repères qui est préjudiciable à leur équilibre, d’où la volonté du gouvernement de mieux prendre en compte les besoins de l’enfant pour lui assurer davantage de stabilité quant à son lieu de vie. « L’idée est qu’on remette l’enfant au cœur des décisions qui sont prises en sa faveur », a expliqué Laurence Rossignol.

Améliorer le repérage et le suivi des enfants en danger

Pour ce faire, il faut favoriser les remontées d’informations préoccupantes concernant la sécurité des enfants. Une meilleure communication entre les animateurs, les enseignants, les médecins devrait être instaurée, avec notamment la désignation dans chaque département d’un médecin référent chargé d’organiser les relations entre ces différents acteurs. Ce qui permettra aussi une intervention plus rapide de l’autorité judiciaire dans les situations graves.

Un pécule pour aider les jeunes de l’ASE à se lancer dans la vie

Selon Laurence Rossignol, un enfant « qui a passé une grande partie de son enfance à l’ASE n’a rien ». Une fois devenu adulte, il ne bénéficie pas d’aide pour démarrer dans la vie, ce qui conduit certains à subsister dans des conditions très précaires. Pour les aider, le texte prévoit la constitution d’un pécule, via le versement de l’allocation de rentrée scolaire qui devrait désormais être conservée sur un compte bloqué que le jeune recevra à sa majorité. Un entretien obligatoire un an avant la majorité sera aussi instauré pour les jeunes de l’ASE afin de préparer le projet d’accès à l’autonomie.

Améliorer le pilotage de la protection de l’enfance

L’ASE est actuellement gérée par les départements. Pour améliorer la coordination entre les différents acteurs et éviter les disparités régionales dans ce domaine, le gouvernement prévoit la création d’une instance nationale de la protection de l’enfance.

Mais alors donc, rien sur la pédophilie des personnes en contact permanent avec les enfants ?

Rien non plus sur un contrôle sérieux, pour parer au dérives de plus en plus nombreuses des acteurs de la protection de l’enfance ?

Toujours aucun contrôle inopiné de l’ensemble des professionnels de l’enfance (qui je le rappel se fait une fois tous les 27 ans et sur rendez vous), aucune possibilité simplifié pour les familles de saisir une instance contre les dérives de l’ASE et de certains juges .  Aucune sanction contre les abus des travailleurs sociaux, protégés par leur hiérarchie. Aucune sanction contre les violences et la pédophilie des professionnels en contact avec les enfants …..

Les placements abusifs ont donc encore une longue vie dans les années à venir, et dérives en tous genres aussi.

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Laurence Rossignol présente au conseil des ministres ça réforme

  1. karine dit :

    je comprendrai jamais pourquoi on donne à ces gens des services sociaux autant d’importance sans leur faire passer un test psychologique.
    Ils font des fausses declarations pour arriver a leurs fins.
    Ceux qui font ces lois pour soit disant proteger les enfants (des autres) ont un énorme problème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s