Soupçons de maltraitance dans une famille d’accueil, une mère porte plainte !

Soupçons de maltraitance sur un ado: une mère porte plainte Article Est Républicain le 25 Janvier 2014 http://www.estrepublicain.fr/meuse/2014/01/25/suspicion-de-maltraitance-sur-un-ado-une-mere-porte-plainte palais de justice DEPUIS plus d’une semaine, une mère de famille domiciliée dans la Seine-et-Marne et séparée de son mari vivant en Meuse s’inquiète pour son fils placé en famille d’accueil dans la Woëvre. « Cela fait onze mois qu’il est dans cette famille, il est en danger », explique-t-elle en avançant des violences physiques et psychologiques exercées sur son fils de 14 ans par l’assistance familiale chez qui il est placé. À tel point que la mère a offert un téléphone portable à son enfant le 11 janvier afin que celui-ci puisse entrer en contact avec elle. « Avant, il ne pouvait pas me parler librement, il était écouté. Grâce à ce téléphone il m’a envoyé des photos sur lesquelles on voit des rougeurs sur son cou. Il m’a tout raconté, il a enregistré des conversations. » Enquête en cours Autant d’éléments qui ont conduit la mère de famille à déposer plainte auprès de la gendarmerie de Vigneulles-lès-Hattonchâtel. « Une plainte contre la famille d’accueil et la référente de l’aide sociale à l’enfance », détaille la maman. À la demande de ses parents, à l’âge de 9 ans, l’enfant a en effet été confié à l’aide sociale à l’enfance de la Meuse : « Je n’avais plus aucune autorité sur lui. Il a été confié à son père, ça n’a pas été mieux, nous avons demandé son placement ». Consécutivement à ce dépôt de plainte et pour les besoins de l’enquête de gendarmerie, l’adolescent a été placé dans un foyer d’accueil il y a une semaine. Au courant du dossier, le procureur de la République de Bar-le-Duc n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire. « L’enquête est en cours, il est trop tôt pour faire un commentaire quelconque et encore moins dire quelle issue sera donnée à cette enquête », expliquait Rémi Coutin. Il semblerait toutefois que les relations entre l’adolescent et l’assistante familiale, qui n’a jamais fait l’objet d’un quelconque signalement, se soient dégradées à partir du jour où le jeune a été en possession de son téléphone portable. Bah voyons, le procureur a vite fait de retourner la situation, maintenant se serait le téléphone portable la cause de la violence de la famille d’accueil sur son fils, et bien non justement la maman a donné se téléphone parce qu’il y avais justement deja des problemes avec cette famille d’accueil, afin de témoigner de ce que subissais l’adolescent. Le même article mais vu par le Parisien du 28 janvier 2014 Soupçons de maltraitance dans une famille d’accueil http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/soupcons-de-maltraitance-dans-une-famille-d-accueil-28-01-2014-3534385.php Jessy Gerones est une maman en colère. Cette mère de famille de 38 ans ainsi que son ex-mari, alertés par leur fils Damien*, 14 ans, viennent de déposer deux plaintes pour des violences que le jeune adolescent aurait subies, il y a dix jours, au sein de sa famille d’accueil. C’est l’aide sociale à l’enfance (ASE) de la Meuse qui l’avait placé il y a un an. L’une des plaintes vise directement l’assistante familiale, auteur présumée des coups, la seconde, l’assistante sociale en charge de Damien pour non-assistance à personne en danger car, selon la maman, celle-ci « aurait dû voir ». « Mon fils n’allait pas bien, mais il n’osait pas parler quand on le voyait, par peur. Et, au téléphone, ses conversations étaient constamment épiées. » En décembre dernier, Damien fugue et demande à quitter cette famille, sans toutefois évoquer de violences. Ce n’est qu’il y a quinzaine de jours qu’il se confie à sa grand-mère, évoquant privations de nourriture et violences, verbales et physiques. Violences verbales et traces de strangulation « Je lui ai acheté un portable pour qu’il enregistre tout », assume Jessy Gerones. C’est chose faite quelques jours plus tard. Jessy reçoit trois enregistrements qui témoignent des violences verbales et des photos montrant des traces de strangulation au niveau du cou de l’adolescent. « Quand j’ai vu ça, je me suis effondrée, confie-t-elle. J’ai fait confiance aux services sociaux et mon fils est encore plus mal qu’avant. C’est une catastrophe! » Le parcours de Damien n’est, en effet, pas celui de la plupart des enfants confiés à l’ASE. C’est Jessy elle-même, face au mal-être de son fils, qui a d’abord demandé l’aide d’un éducateur. « Il avait très mal vécu notre séparation et, malgré un suivi avec un pédopsychiatre, il devenait dangereux pour lui et les autres. Au départ, les services sociaux ont refusé. Mais ce n’est pas parce qu’on est des bons parents qu’on n’a pas besoin d’aide », reconnaît la maman avec humilité. Puis, à l’âge de 10 ans, à la demande de ses deux parents, Damien est placé — temporairement pensent-ils — dans un foyer. « Les choses n’ont fait qu’empirer, c’est une spirale et aujourd’hui on ne peut même plus récupérer notre fils », regrette Jessy. Le conseil général de la Meuse, en raison de l’enquête en cour, reste prudent. « Mais il est évident, précise-t-on, que si celle-ci démontre une faute avérée de l’assistante familiale, celle-ci sera licenciée et le département portera plainte. » Damien, qui s’est vu reconnaître un jour d’ITT (incapacité totale de travail) a depuis été retiré d’urgence et devrait bientôt rejoindre un foyer spécialisé. « Le pire, conclut Jessy, c’est que, si je n’avais pas acheté ce portable, il serait encore là-bas… » *Le prénom a été changé. Audience reporté au 24 Juin 2014 Selon la maman, la gendarmerie a reçu les déclarations de la famille d’accueil et elle a reconnu les faits de maltraitance. famille d'accueil

L’assistante familiale accompagné de son fils (image France 3 Loraine)

http://lorraine.france3.fr/emissions/jt-1213-lorraine

http://rutube.ru/video/2ff6fcb35eb5f738d80a885b39e527c9/

Condamnation de la famille d’accueil à 2 mois de prison avec sursis, 500€ pour Dylan et 100€ pour sa maman. La famille d’accueil a encore son agrément.

famille d'accueil condamné

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles, Fait divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s