Hérault: UNE MAMAN A MIS FIN A SES JOURS, La justice et l’ASE lui ont mis une pression terrible et Elle s’est tuée.

Hérault : ne supportant plus de ne pas voir ses filles, elle se tue

Article du Midi libre 23 Décembre 2013:

http://www.midilibre.fr/2013/12/23/ne-supportant-plus-de-ne-pas-assez-voir-ses-filles-elle-se-tue,800988.php#xtor=EPR-2-%5BNewsletter%5D-20131224-%5BZone_info

tribunal bezier

 

Une mère de famille agathoise s’est donnée la mort, ne supportant plus de ne pas assez voir ses filles. Selon son ex-compagnon, « la justice et les services sociaux de l’aide à l’enfance lui ont mis une pression terrible ».

« Nous étions séparés depuis sept ans, insiste Christian, restaurateur à Agde. Mais pour nos deux filles, avec Fernande, nous étions prêts à beaucoup de concessions. Quand elle a traversé une énorme déprime, je l’ai aidée. Elle est venue vivre à la maison et je l’ai embauchée pour qu’elle puisse être tranquille. Mais la justice et les services sociaux de l’aide à l’enfance s’en sont mêlés. Ils lui ont mis une pression terrible. Elle s’est tuée. »

Une colère froide

Christian affiche une colère froide. Retenue, mais tellement palpable. Éric Guilhabert, son avocat, reprend la main. « La femme de Christian est tombée gravement malade et elle avait des passages à vides. »

« Pour éviter le placement des enfants, en accord avec son épouse, mon client décide au mois de février 2013 de saisir le juge des enfants et de demander de garder ses filles. Un jugement d’action éducative laisse la garde à la mère pour sept mois. Il n’y a eu aucun problème. Cela d’autant plus que mère et enfants vivaient sur place et que Christian pouvait voir tout le monde tous les jours. »

Demande du maintien des enfants chez la maman

Au mois de septembre, la mère de famille s’est refait une santé. Les avocats demandent le maintien des enfants chez la maman. « Mais dès le départ, nous avons eu le sentiment que la juge et les services sociaux n’étaient pas d’accord. Nous avons fait une demande subsidiaire pour éviter tout placement et le père a eu la garde. La mère devant se contenter d’un week-end sur deux avec ses enfants », ajoute Éric Guilhabert. Les parents avaient fait un autre choix et en avaient avisé leurs avocats. Les filles devaient rester chez la mère car tout se passait très bien, d’autant qu’elle était en train de sortir de ses ennuis de santé.

La tête sous l’eau

« Lui enlever ses filles aurait contribué à lui mettre la tête sous l’eau. Les services sociaux ont compris ce que nous allions faire. Ils ont prévenu mon ex-femme qui si elle ne respectait pas la décision du juge, cela tournerait mal. Un éducateur a même fait du zèle, il l’a surveillée. Quand ce n’était pas son jour, elle ne pouvait même pas les prendre à la maison pour manger le midi. » Et la mère de famille, qui n’a pas supporté de ne plus voir ses deux enfants aussi régulièrement, a mis fin à ses jours. « Si je parle de tout ça aujourd’hui, c’est pour que cela n’arrive pas dans d’autres foyers. Cet homme qui se dit éducateur a outrepassé ses droits, il est allé trop loin. Avec la juge, ils sont responsables de ce qui est arrivé. Ils ont gagné, la mère de mes enfants respecte à la lettre les prescriptions. Elle est morte et mes filles n’ont plus de mère. »

Le Département réservé

Les services sociaux du Département n’ont pas souhaité s’exprimer sur ce dossier qui touche de près l’avenir d’enfants mineurs. Ils n’ont pas plus commenté le rôle de l’éducateur. « Il est trop tard aujourd’hui, détaille Éric Guilhabert, pour revenir en arrière. Juridiquement, la juge a fait droit à notre demande, mais humainement, elle ne lui a donné aucune chance. Elle l’a enfoncée et lui a mis la tête sous l’eau. Personne ne l’a entendue, personne ne s’est préoccupé de sa santé. »

Depuis quelques jours avec Christian, il cherche un moyen de porter l’affaire devant les tribunaux afin d’être certains que pareille chose n’arrive plus jamais.

Publicités

A propos alautis

vice président Association
Cet article a été publié dans Articles, Fait divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Hérault: UNE MAMAN A MIS FIN A SES JOURS, La justice et l’ASE lui ont mis une pression terrible et Elle s’est tuée.

  1. doucewalemme dit :

    Sa c’est du classic chez les services sociaux moi aussi a une période j en pouvais plus a cause d eux il parle alors de faiblesse psychologique et s en moque complètement on ma répondu on ne prend aucune responsabilité si sa ne va pas aller voir un professionnel comme s’il pouvais atténuer la douleur avec leurs cachet qui parfois te donne envie de te suicider ces cachet. Il pratique cela tout les jours.

  2. PERSYN dit :

    avec les SS de savoie, nous avons eu une information préoccupante de l’éducation nationale suite à la déclaration de nos deux enfants en instruction en famille, afin de les scolariser à la maison à cause de leur maladie rare, (l’instruction en famille est légale en france, car en france l’école n’est pas obligatoire seule l’instruction l’est)
    suite au signalement de l’EN, j’ai voulu aller au SS Dde savoie et face à leur mutisme j’ai eu le malheur de hausser un peu le ton et montrer mon incompréhension et ma colère face à ce signalement abusif (qui s’est fini en non lieu un an après), les SS ont noté dans le rapport pour le juge des enfants que je m’emporté et que je n’ai pas content d’avoir un signalement !!!

    philippe

  3. Cora dit :

    Je suis moi même en contacte avec eux la juge et eux même ne veulent pas me rendre mon fils je suis en  » dépression » d’après eux donc je ne peut pas m’en occuper, je n’en peu plus j’ai l’impression de me battre contre des murs HELP MY !

    • alautis dit :

      Sont ils sur facebook ??

      • nathalie dit :

        je vous vous comprends , car je passe actuellement dans ce cas , moi et mon mari on se bat de juillet 2013 , et la je viens d apprendre par la famille d accueil que je ne reccuperais pas mon fils de 5 ans , qui est vraiment malheureux a ne pas me voir tout les jours,et l autre fils de 15 ans ,qui est dans un foyer , et qui ne sens pas bien la bas ,ils ont trouvés de la mal traitance envers mes enfants , qui n y est pas le cas car je leur fais toujours plaisir , voila pourquoi que je bats aussi contre les murs

      • alautis dit :

        Vous savez, la majorité des parents ont leur enfants placés depuis des années et se battent pour qu’ils rentrent au domicile. La famille d’accueil n’a pas à décider si votre enfant rentre ou pas, mais au juge sur les conseils de l’ASE, qui se traduise je vous l’accorde plus à un ordre qu’a une suggestion. Continuez à vous battre pour les enfants qui n’on rien demandés avec les mêmes armes que les travailleurs sociaux, « les textes de loi » en les retournant contre eux, car aucun n’est respecté, fait les appliquer !!

    • PATRICIA dit :

      je suis la mamie de cet enfant qui a seulement 15 mois je le voyais tous les jours jusqu’a ses 6 mois et puis par la faute du père maladresse ou je ne sais pas car on attente du pénal on ne sais rien mon petit fils est placer , ma fille et désemparer et atterrer des réponse des service sociaux mal gré qu elle soit mis or de cause il dise quelle n’est pas prête a élever son enfant quel n’a pas de permis et quel n’est pas a l’aise quand elle change son bebe ( sur ce point je comprend ma fille car il la surveille pour ses gestes comment être a l’aise dans ses moment là ou tu est constamment jugé et quelle n’a que 2h par semaine a partager des câlins avec son bébé depuis 9 mois que sa dure )
      donc pas de retour progressive.
      Nous avons fait appelle nous attendons mais j’ai peur car ses gens on le monopole sur les juges et font ce qui veule des enfants et des familles il melange tout et non aucun ressentie pour ses personne en souffrance et mon petit fils c’est notre rayon de soleil et depuis qu’il n’est plus avec nous tous nous somme complètement vide et là ses toujours la meme discution pourquoi??? il ne rentre pas ;
      c’est un placement Abusive tout simplement et là je ressent une colère que je n’arrive pas a faire disparaître c’ HONTEUX !!!!!! MERCI DE ME REPONDRE CELA PEUT NOUS AIDER A SUPPORTAIS CETTE INJUSTICE .
      Mamie PAT

      • Melissa dit :

        Je vous comprend c tres dure demande a etre tier digne de confiance et la garde de votre petit fils ma mere la obtenu pour mon fille c toujours mieu q’un placement

    • Melissa dit :

      Jai le meme cas si je deprime je ne suis pas apte a avoir mes enfants sachant quil mon prit mes enfants car leur pere me taper sa fait 7ans que sa dure

  4. june chey dit :

    quand on voit ce qu un juge gagne il ou elle peu difficilement immahiner ce qu edtpauvretee mais ne laisson pas plus de droits aux riches
    qui ne sont pas presents il faut aider les gens qui sont en difficulter phisique ou financieres ou autres et si une famille ne sait pas gerrer il faut trouver des gens honnetes pour aider ils arrivent a le faire au cinema pourquoi pas nous aidons nous pour que les gens soyent genereux et rempli de bontees et d action benefique la vie est si fragile je ne supporte pas les mauvais regard sur nous pour rien et on nous privatisesnt pour quoi .
    la religion non c edt interdit !?
    l argent??
    les croyances.?j,l

    la differance …..elle fait pourtant que l on se voit l un et l autre.. il faut une union puis la vie nous separe injuste mais parfois il y a une ou plusieure causes
    a effects et la souffranve est la et nous lasse mais il faut resister retrouver notre lieu de survie et de bonheur ne pas faire faut pas ne pas commetre l irreparable comme la pauvre

  5. Lasematué dit :

    Le suicide, j’y pense tous les jours comme je pense aux travailleurs de l’a.s.e.
    Je me suis retrouvé aux urgences au moins 7 fois grâce aux travailleurs de l’a.s.e.
    Je n’ai aucune nouvelle de mes enfants depuis 21 mois grâce au travailleurs de l’a.s.e.
    Je n’ai plus rien grâce aux travailleurs de l’a.s.e.
    Je n’ai plus rien à perdre grâce aux travailleurs de l’a.s.e.
    Je me tâte pour mourir, quand? Demain? De suite? Je suis en train de devenir un parasite et je m’ennuie dans ma nouvelle vie que m’imposent les travailleurs de l’a.s.e.

    • ROZES dit :

      Non ne leur laisse pas ce « plaisir »! bats toi , laisse passer quand tu es faible ! fais toi plaisir pour te remplir de bonne énergie! fais toi plaisir pour affronter ces durs moments !pense au but ! tes enfants ! dis toi que tu vas les revoir bientôt !

  6. christelle dit :

    moi aussi mes 4 enfants sont places et ma premiere elle avait 5 ans et mon 2e il avait 4 ans, j etais enceinte de on 3eme quand sa c est passer en pleine déprime je voyais 1 fois par semaine…..et la j en ai 7 en tout , j ai récupérer la garde de mon 2e il est chez moi mes 2 petits sont aussi avec moi, mais hâte de passer au tribunal jeudi 7 avril au matin mais j’en suis sur que je ne les récupérai pas car l’ase fais tout pour mettre les battons dans les roues meme si tout va bien non ils n’ont rien a me reprocher

  7. di stefano gisele dit :

    bonjour j’ai deux garçons je vie avec mon mari et nous etions suivi par l’emo de brignoles et nous somme suivi par une tutelle et au bous d un ans l educatrice et fait son rapport a la juge en disant que mes enfants etait en danger avec nous car nous sommes endetté et que notre logement trop petits nous avons certes des dette mes nous faisions tous pour que cela s’arrange nos factures sont regler et nos enfants avait toujours a manger dans leur assiette nous etions heureux ensemble ou le jour que la juge a pris sa décision de placer mes deux enfant 10 ans et 5 ans cela est arriver fin janvier 2016 le jour ou il son venue les chercher avec 4 gendarmes sa ete un terrible pour nos enfants qui etait en pleur et nous très dur de pouvoir les lacher je les voit une fois par semaine et une heure depuis je les est eu une journée pour le lundi de pâque et sa fait deux fois qu’ils oublient de me mener mon garçon de 10 ans cela est difficile meme pour mes enfants y a pas une minute ou je pense a mes enfants mon fils de 5 ans me supplie de le ramener a la maison je soufre j’espère que je vais les récupérer au plu vite on ne vie plus sans mes amours et nous avons une maison sur trois etage et ils ont leur chambre

  8. Arnaudin dit :

    Bjr je suis une maman qui a eux un enfant de placé pendant 3ans motif du placement suspicion de pédophilie sur mon fils car un jour j’ai dit à la pédiatre de pmi que je coucher avec mon fils cela ma coûter 3 ans de placement parce-que je me suis trompé de mots et pendant 3 ans l’ase ma traité comme une moins que rien ils mon même reprocher que j’aimais trop mon fils et que c’était sa qui le perturbé je me suis battu comme une lionne en rager contre ces gens et j’ai gagné voulaient savoir comment j’ai fait bin je vais vous le dire quelques mois avant la fin de l’ordonnance l’ase ma envoyer un rdv pour que je vienne signe leurs rapports pour l’envoyer à la juge des enfants 🚸 bin à chaque fois j’ai repousser leurs rdv en préstextant que mon deuxième fils que j’avais encore à ma charge qu’il était malade ou que j’avais oublié leurs rdv et j’ai fait sa jusqu’à la fin de l’ordonnance et à minuit je suis allé récupérer mon fils dans la famille d’accueil et la juge ma convoqué 3 mois après et la surprise les éduques qui était présent je ne les connaissaient pas et ils ne connaissaient l’histoire du placement de mon fils et la juge me la rendu mon fils

    • Rousseaux dit :

      T’as été cherché ton fils à minuit, en plus dans la famille d’accueil et t’as pad eu une soustraction de mineurs? Et moi quand j’annule des RDV, ils disent à la juge ont peu pas faire notre travail.

  9. SOS enlèvement dit :

    Nous étions une famille très heureuses mes enfants avaient tous les jours la joie de vivre . Les vacances un bon travail un grand jardin une grande maison . Ils on réussi à tous détruire sans sentiments ni scrupules avec que des mensonges créer de toutes pièces. Ces services sois disant pour aider des familles ont remplacer la gestapo. Je me demande comment peuvent-ils avoir une conscience puisque il le font uniquement cela pour l argent et le pouvoir sans prendre compte des crimes réel qui commettent envers les parents et leurs enfants. Pour moi seul la mort et libératrice face à ses gens qui poursuivent la souffrance d Hitler qui à fait endurer envers des peuples innocente la mort pour des parents et leurs enfants des familles entières .. je ne met pas en doute qu’il y a de bonnes assistantes sociales qui sont humaines mais plutôt certaines personnes infiltrés sans humanisme qui prennent plaisirs diabolique à détruire des familles entières en les poussant même au suicide parents et enfants . Bravo la France vous avait remplacés la politique allemande des années 1940.

  10. walterroy dit :

    Je suis actuellement moi-même en train de monter un dossier de plainte dans le cadre d’un placement à l’Ase, car mes enfants ont été tres maltraités dans les familles d’accueil. A un moment donné, ils les ont envoyés à Toulouse du jour au lendemain. Je n’ai pas encore compris pourquoi. Mais aujourd’hui, ses 2 enfants que j’adore sont devenus aigris et différents devant l vie : angoisses permanents, peur d’avancerien, ma fille ne rit plus, c’est à peine s’il lui arrive de sourire. Quand à mon fils, il est toujours mineur mais refuse de me parler, et il estime que j’aurais pule reprendre plus vite. Du coup, il préfère jouer à celui qui n’a pas peur, mais c’est la 3ème classe de seconde qu’il fait. Il n’y a plus de dialogue, que de la violence de sa part. D’ailleurs, je ne les reconnaîs plus tous les 2. Eux qui riaient à tue-tête, prenaient des risques, et avancaient, attendent que les jours passent, sans rien faire, ni vie sociale, ni investissement scolaire. Je suis désespérément sceptique sur leurgence avenir. ….Pourtant, nous étions tous très heureux et solidaires avant.
    j’ai perdu mon domicile à l’été 2009 le lendemain du départ de mes 2 plus jeunes en colo. Mes 2 enfants mineurs se sont retrouvés placés à leur retour de colonie de vacances. J’étais provisoirement hébergé en hôtel.

  11. eva dit :

    Je suis également dans se cas depuis 3 ans ma filles est placer en famille d’accueil d’après les assistante social et juge je ne suis pas apte à men occupée donc ne veulent pas que je la récupere alors que j’ai une fille de 1 van qui vie chez moi et avec qui tout va bien c’est très dure d’être sépare d’un enfants et je suis très triste pour cette maman avant ma deuxième fille j’ai fait énormément de tentative de suicide (merci à mon copain d’avoir prévenu les urgence à tant à chaque fois) je souhaite énormément de courage à toute les maman dans cette situation

  12. GERARD dit :

    Nous sommes aussi en conflit avec l’ASE mais après 9 mois de combat acharné contre eux nous devrions récupérer nos enfants en Mars. S’ils vous répètent qu’ils sont là pour vous aider ne les croyez pas : ne vous confiez pas à eux car ils se serviront de ce que vous direz à votre encontre devant le juge.

    Voici ce que nous avons fait :

    – Enregistrer les conversations systématiquement afin de les mettre face à leurs contradictions.
    – Enregistrement vidéo des visites médiatisées (afin d’apporter des preuves contraires à leurs rapports)
    – Faire le plus de photos et vidéos possibles en visite libre avec les enfants.
    – Envoyer un rapport écrit systématique de vos visites médiatisées/libres et entretiens tél. avec vos enfants à votre avocat (Vous verrez ce ne sera pas vain…)
    – Signaler les propos fallacieux de leur part ou provocation et ne pas y répondre tout en restant ferme.
    – Notre avocat a systématiquement signalé au conseil général leurs comportements inappropriés à notre égard, le moindre non respect de leurs engagements, ou acte contraire au jugement.
    – Signaler le moindre problème avec la famille d’accueil (Hygiène/Oubli d’appel téléphonique/ non présentation d’enfant etc…).

    Cela nous a permis de faire déclencher une enquête interne des services, provoquer un remplacement des travailleurs sociaux (mais la hiérarchie qui a couvert leurs prédécesseurs est toujours en place bien entendu…). Une des anciennes travailleuses sociale est en arrêt maladie en attendant leurs poursuites pour propos et dénonciation calomnieuse et abus de pouvoir (car oui ils ont essayé de nous accuser de choses immondes et se sont rétractés mais le mal était fait).

    Vous verrez il y aura des hauts, il y aura des bas, mais vos enfants en valent la peine !!! il ne faut surtout pas céder aux idées suicidaires, ce serait les abandonner alors qu’ils ne demandent qu’à rentrer à la maison. C’est long, frustrant, stressant mais en suivant ces quelques conseils et en rassemblant le maximum de preuves (rapports écrits, photos, vidéos, enregistrements etc…) vous pourrez construire un dossier solide et les pousser à la faute afin de vous aider à récupérer vos enfants.

    RESTER CALME MAIS FERME EN TOUTE SITUATION AFIN QUE CELA NE SE RETOURNE PAS CONTRE VOUS.

    • Gérard dit :

      Ca y est nous récupérons nos enfants à la fin de la semaine prochaine !!! Ce fut rocambolesque : la personne qui avait remplacé les travailleuses sociales révoquées s’est permise d’envoyer des mail à l’assistante familiale lui demandant de faire en sorte que les enfants se plaignent de nous afin d’avoir gain de cause à la date d’audience de renouvellement du placement… Nous nous en sommes aperçus lors des entretiens téléphoniques avec eux (une enfant de 4 ans qui vous dit « Maman je t’e….de » ou « j’en n’ai rien à f..tre de toi » alors que nous ne l’avons jamais élevée de cette façon nous semblait curieux…); c’est ce qui a déclenché de nouvelles investigations et a permis de mettre à jour les consignes données par la travailleuse sociale à la famille d’accueil. Résultat des courses : 36 mois avec sursit pour l’assistante familiale pour aliénation parentale et demande de révocation de la travailleuse sociale instigatrice et complice.

      En conclusion : soyez vigilants, faites des rapports écrits, enregistrez tout ce que vous pouvez afin d’appuyer votre dossier à l’aide de preuves et si la situation avec les services sociaux devient trop tendue demandez au juge des enfants à passer par une association de médiation familiale ou point famille (qui rédigera les rapports de visite à la place de l’ASE) plus neutre et plus soucieuse du bonheur des enfants que les services sociaux.

  13. Ronin dit :

    La juge a l’a privée de ses enfants peut être mais sur demande de l’ASE, donc humainement l’ASE ne lui a laissé aucune chance; et comme à chaque fois que vous êtes mis en cause vous en reportez la responsabilité sur le ou la juge alors que vous avez apporté les éléments afin de la pousser à prendre cette décision. Arrêtez de faire croire que vous n’y êtes pour rien dans cette affaire tragique. Sans même évoquer les intérêts budgétaires Il est bien plus pratique (et plus facilement évaluable par votre hiérarchie au sein de l’ASE) de placer un enfant que de le maintenir dans sa famille et d’aider cette dernière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s